[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[]

Que savez-vous de deux avions abattus à Evendorff à la fin de la guerre ?

Un site ne vit que s'il est renouvelé, alors tout apport extérieur est intéressant - contactez-moi !

kopp.gabriel@wanadoo.fr

Dans mon enfance les habitants d’Evendorff étaient souvent  rattachés, pour les nommer, à la  maison où ils résidaient  avec leurs noms des anciens propriétaires et  leur nom étaient parfois très loin de leur patronyme identitaire.

J’ai donc connu :

Michis  (Berger) Josy ,   Keiweltieus (Beisel) Catherine ,   Liesen (Laumesfeld) Félix , Bauer (Baur) Jeppes ,  Hoffermanns (Hoffermann) Fernand,  Massongs  (Mertz) Marie, Leguils (leguille)Pierre,  Bouetden(Hensgen),  Betteingesch  (Harter) Maria, Fiteusch (Souman ) Nekel ,  Fittis (Souman) Nekel ,  Borcher (Berger) Jimpes,  Schmatz  (Grün)Pierre,  Wonnesch Agelique (Wagner), Bocken (Bock) Nekla, Langens (Beisel)  Lucie,  Grune (Grun)Käty ,  Eiven (Berger)Marie, Kleutius ,  Schneideusch (Berger)Mädechin, Becker Frantz,  Clausis (Weber) Nekel, Nepieun -Lisa frentsches,  Petris (Petry) Roger, Moutis ( Mouty) Joop, Berchen  (Mohr)Fernand,  Paulus (Weber) Pierre,  Fonken (Marx) Maria, Kopen (Kopp)Nekla, Hense (Hensgen) Marie, Kope (Kopp) René, Peifechs (Berger) Kathrine, Hans Nekel, Heintzen (Berger) Pierre, Hanis (Weber)Justin, Cordels (Cordel) Pierre, Paitius  ( Beisel) Nikla, Belle Cathrine,  Ritten (Ritt)Marcel , Harter Pierre. Peifech (Berger)Emile  Haffin (Wagner)Remy, Zelzer ….

Les avez vous connus ou les connaissez-vous ?  .... ils font partis de notre patrimoine patronémyque ......

  

       Quelques photos ......

              il y a plus de 70 ans

                         Cliquez pour agrandir la photo

RECTIFICATION

                         Ecole  d'Evendorff dans les années 60

                         Ecole  d'Evendorff dans les années 30

poterie danubienne à Evendorff  Hällensstein

                .........  plus de 3000  ans d'histoire

Mentions légales : Auteur Kopp G. 7rue de la Chapelle 57480 Evendorff 0387782676  kopp.gabriel@wanadoo.fr

Auteur : Gabriel KOPP


SOURCES: 1) ARCHIVES DEPARTEMENTALES  2) ECRITS de M. MICHELS et GUILLAUME

                  3) LES ECRITS de l'abbé TERVER et SCHERRER et SIMMINGER

                  4)  les Revues du Baillage d'Allemagne - les Statistiques Lorraines - Les Bulletins de la Société d'Histoire et d'Archéologie de la Moselle
                       (SHAN) - Kirschnaumen et son passé (cf foyer-socioculturel)  PERSEE

                      archives : ref:  H471  H3601 H3647   H376 374 429 460 471 1774 35070 3611 3681 3691 4E 151 4E 302

                                                                                       MERCI à tous, le fruit de cette compilation vous revient!


  AVIS A TOUT CEUX QUI POSSEDENT DES PHOTOS DU VILLAGE POUR METTRE SUR LE NET vous pouvez me les faire parvenir par mail

PETITE HISTOIRE DE L'EGLISE et de SES CHAPELLES 


Le christianisme est apparu dans notre région assez tôt . Des restes de tombes franques qui prouvent par leurs inscriptions qu'il s'agissaient de guerriers chrétiens  sont les premiers témoins d'une évangélisation,

évangélisation sans doute faite par St Alban .

 La paroisse de Kirschnaumen ( Kirschnaumen , Obernaumen , Evendorff Tockfeld , Busenacker, Kaltweiler, Forgeville, Halstroff, et une partie de Montenach ) est de création assez ancienne. En 1231 le curé de la Paroisse s'appelait Henri de Luxembourg / La coutume des processions est relatée depuis le XIIl ème siècle. La paroisse fit partie de l'évêché de Trêves .

L'église de Kirschnaumen

L'église de Kirschnaumen a été construite avant le XIIIème sciècle, du moins la première église de Kirschnaumen ( traces en 1235) par les bénédictins de Bouzonville. Elle apparaît sur les documents d'archive en 1718 et en 1735 .

L'église actuelle fut construite en 1759 par l'abbé Simminger et  l'autel y fut installé en 1759 (hôtel classé).

En 1856, il fallut agrandir l'église. Le curé M Krempf fit bâtir un clocher en avant de la nef en 1858 . En 1887, l'abbé Nicolas Mauss dota l'église de 3 cloches. Vers 1900, l'abbé Damien HEES  fit construire une tribune , y installa un orge et fit bâtir une nouvelle sacristie.

La chapelle  d'Obernaumen

La chapelle d' Obernaumen, dédiée à St Nicolas a été construite grâce à l'aide

financière du duc de Lorraine Matthieu II (1235). Cette chapelle a été restaurée en 1754 .

La chapelle d'Evendorff
La chapelle d'Evendorff  plus récente que celle d'Obernaumen  fut sans doute construite à la fin du douzième ou début du treizième siècle ( cf: les proc.) Elle était dédiée à St Erasme. La chapelle fut restaurée une première fois en 1754 par l'abbé Simminger . Elle fut à nouveau restaurée en 1847, les travaux commencèrent le lundi de Pentecôte et se terminèrent en octobre . ( Ceci explique pour quelles raisons les fêtes du village en lieu à la pentecôte et au mois d'octobre). Elle fut dédiée dès 1754 à St Ulrich . Le 26 juin 1870 la foudre s'abattit sur la chapelle, elle fut donc rénovée en 1871 pour la somme de  182,02 francs (A.D.) Pour la St Michel en 1938, l'on érigea une statue devant la chapelle en remerciement de la trêve provisoire .

Anecdote: En 1878 la famille Schmitt-Nigon offre un calice à la chapelle alors que les fermiers DORR offrent les habits Blancs et noirs . En 1884, Les filles du village offrirent une statue de la Vierge .

La Chapelle St Marc /

Sur le Kapelleberg de dressait autrefois une belle petite chapelle dédiée à St - Marc, cette chapelle fut détruite. Une croix en rappelle le souvenir.

A LA REVOLUTION  /

Le 9 Mars 1789 fut rédigé le cahier de doléances de la commune d' Evendorff par Jean-Claude de Heyssen, Chevalier du  St Empire Romain et de l'ordre Royal, militaire de St-Louis, ancien major d'infanterie, président de l'assemblée municipale sur convocation des états généraux le 7 février .

En voici quelques extraits /

" nous demandons"

... l'établissement des états provinciaux ..

.. la suppression de gabelle , des marques de cuir, des droits d'aides pour avoir tout libre et notamment le sel ... .. Sa Majesté pourrait plutôt mettre un impôt fixe et perpétuel sur chaque

chef de maison indistinctement  à cause du rachat des gabelles, au prorata de leurs facultés .

La suppression de la maîtrise .

De chasser les juifs hors du royaume …

De permettre à toutes les provinces de prêter à intérêt pour un teemps limite afin de délier les bourses de    

   plusieurs particuliers des trois évêchés notamment, la suppression des abbayes et couvents  des gens inutiles

    et à la charge du public .

... des écoles dans tous les villages, des médecins dans les districts avec les visites gratis..... l'abolition des droits de parcours.....

......... la suppression du tiers denier des ventes des biens que les villages d'Evendorff et de Kirsch payent seuls dans les environs.

… d'ordonner que tous les sujets du roi soient indistinctement contribuables

.. de donner un nouveau code civil,  d'assigner un salaire fixe et unique aux curés ...

… d'interdire l'exportation des bois de chauffage à l'étranger de rétablir la liberté de la presse .... .

ont signé :  Péter Schmid, maire , Anton Perreit, Jacob Bortscher, Paner FUS, Johannes Delvo, Adam Frens Johannes Weber, Michel Poisar; P. Rit et Christophe Mertz, J..Mertz, Johannes Schneider, JKremer, Pierre Mertz, Marie Mertz femme de Pierre Souman, Christophe Ritte, Jean Bonnin Suzanne Thomé femme de Christophe Hensgen et Jean Hensgen, le jeune, Anne Klin, veuve Kremer .

 Ce texte a été rédigé en deux langues , preuve de la pratique dans le village de deux langues( Français - Allemand ). Le curé de l'époque s'appelle Jacques Henning curé depuis 1775 ( né à Sarrelouis, prètre jureur, il revint plus tard dans la paroisse et se maria . Comme mentionné ci-dessus Jean- Claude de Heyssen rédigea ce cahier , il possédait  à Evendorff une maison de campagne.

Seigneur de Forget-ville par alliance avec Mme de Barst. Forget-ville était une ferme fortifié situé  à l'emplacement de la maison forestière de Forgeville ( commune de Halstroff)  ce château fut détruit en 1888 et l'on reconstuisit uen maison forestière.

Nicolas Mertz fut maire de la commune d'Evendorff  avant la révolution , puis

Péter Schmit en 1789   et  Jean-Claude de Heyssen en 1793  5( A.D. Etat-Civil ) et   Weber Johannes (1803-1811) .

Eh 1811 Evendorff fut réuni à Kirschnaumen pour ne former qu'une seule commune.

En 1790 Evendorff fit partie du canton de Sierck puis de 1802 à 1806 du canton de Launstroff, puis à nouveau du canton de Sierck .

A partir de 1811 les cahiers ou registre d'Etat civil sont communs au deux communes.


Nous avons pu noter par ailleurs


En 1661 Nicolas Hoffman et Thomas Biringer ( haut - justicier) habitent Evendorff.

   En 1730 Louis Colles , Nicolas Hensy Nicolas Mertz habitant Evendorff ils ont

fait une mise sur les menues dîmes/

En 1723 Le maire d'Evendorff s'appelle Nicolas Mertz ( 4E 302) Statistiques :
        1760 / 28 familles habitent Evendorff
        1789 / 27 familles 160 à 180 personres  (cf: C de Doléances)

1802 / 162 personnes 27 maisons

1803 à 1811 / 77 naissances 41 décès 12 mariages (13 Souman sont nés à cette période) . La mortalité infantile est forte à cette époque .

1813 à 1823 ( Evendorff fait partie de la commune de Kirschnaumen) pour la commune: 290 naissances 203
           décès , 62 mariages

18/17 pour la commune 31 naissances 16 décès 4 mariages ( Evendorff: 194 habitants 26 maisons) 305 ha dont 147 en bois .

1844 / Evendorff 21 garçons 21 filles ( fréquentent l'école) 259 personnes

32 maisons 356 ha dont 147 en bois .

1850 / 306 personnes à Evendorff

1852 / la commune comptait 973 habitants 60 filles 75 garçons  scolarisés, 187 maisons

            1 moulin à farine , un boulanger , une Tuilerie 
1860 / La population du village est de 297 habitants celle de la commune est de 958


En 1835, sous le règne de Louis Philippe,  le banquier M. Nicolas  Félix Napoléon DORR de Metz acheta l'immense forêt du Schirmerter (38 000 F) et la fit défricher en fondant 3 fermes /

- 1835 la ferme  Goldhof avec 66 Ha, origine du nom : Dorr les prorpriétaires. Loué à M. Nicolas Wagner de Château-Rouge pour un fermage de 3500F ( prix de la construction : 20000F)

- 1836  la ferme  Marienhoff avec 90 ha  dédié à Marie , louée à  Pierre Pheiffer de Château-Rouge pour un fermage de  5400 F ( prix de la construction : 25 000 F)

- 1837  la ferme de Mittenhoff avec 96 ha, ferme du milieu, loué à Jacques Burfer de Hargarten pour un fermage de 5820 F ( prix de la construction : 30 000 )

ces fermes attirèrent  vers Evendorff beaucoup de manouvriers qui furent employés dans ces fermes.  La population du village a presque doublée en 50 ans. Evendorff fait partie de la commune de Kirschnaumen et  procura un maire à celle-ci de 1843 à 1848 .

Les habitants obtenaient  le droit de vaine grasse pâture  (droit de laisser pêtre leurs troupeaux)  sur les parties non défrichées, le droit de vaine pâture (droit de laisser pêtre leurs troupeaux après les récoltes) sur les parties défrichées, et 400 F pour la construction d'une école.

Des croix ou statues rappellent à qui sont dédiées ces fermes, bénites par l'abbé Terver curé de la paroisse de 1837 à 1855. Goldhof  mise sous la protection de Sauveur du Monde , Marienhf dédiée à la Vierge et Mittenhof dédiée à St Nicolas patronyme du propriétaire.

En 1840 fut faite la route Sierck - Bouzonville En 1858 fut faite la route Thionville - Waldwisse /

En 1847 fut restaurée la chapelle dédié à l'origine à St-Nicolas.

En 1870-1871 Kirschnaumen et ses annexes furent rattachés à l'Empire d'Allemagne et redevinrent français en 1918

En 1939, la Population fut évacuée  à NAINTRE en VIENNE, les habitants rentrèrent en 1940

                                                Le 16 Novembre 1944 les troupes américaines libéraient le Village .

DU XVII et XVIII siècle /


L'historique d'Evendorff peut être reprise en 16oo . En effet, Evendorff faisait partie du Bailliage d'Allemagne de 16oo à 1632 . Le Bailliage étant le secteur sous la coupe d'un bailli, c'est à dire d'un noble représentant le roi ou l'autorité royale . Evendorff fit partie de la prévôté de Sierck, de la Haute Cour de Justice, de la mairie de Montenach et de la paroisse de Kirschnaumen .

Que faudrait-il encore noter à cette époque ?

La forêt de Kahlenhofen et celle du Schirmeter, toutes deux précitées,  furent  défrichées en partie en 16oo pour la première, en 16o7 pour la seconde par autorisation ducale . Le bois étant utilisé à l'époque pour l'industrie du fer à Apach, fer fabriqué à partir de minerai extrait à Sierck, déjà en 1565 . Le bois était également exporté vers le Luxembourg et la région de Trêves ce qui mécontentait fort les habitants des villages d'Evendorff et avoisinants Les Hollandais exploitèrent le bois en notre région . Il est à noter que ce bois est très cher à l'achat (propriété du Duc). Les gens d'Evendorff se plaignaient qu'il leur fut impossible de clôturer leurs champs comme il leur avait été demandé.

Autres signes des temps: les bois du Schirmerter et Kalenhofen étaient gardés par des "gardes du roi" peut-être les ancêtres de nos gardes champêtres ou gardes forestiers .


 Anecdotes particulières:

Furent verbalisés                                               

1748-1753 B125 Jacob Théobald de Kirschnaumen qui faisait pâturer à quatre du matin dans la forêt de Kahlenhoven quatre chevaux lui appartenant.

1706-1734 Jean Tesch J. Philippe Maire ont coupé dans le bois de Kahlenhoven plus de cent cordes de bois et ont volé lesdits bois. Laurent Tritz a abattu un hêtre de six pieds de tour dans ladite forêt

1775-1777 B 131 Procès- verbaux  qu'il a été trouvé dans la forêt de Kallenhoven  vingt deux porcs qui germinaient et foulaient la terre sous la garde de la servante de M.TOCK procureur du roi au bailliage de Bouzonvilie .

1732-1740 B 139 II a été abattu  1,5 pieds d'arbres dans la forêt de Kahlenhoven  pour la marine

1700-1730 Sentence qui condamne l'Abbaye de Rettel à 600 francs d'amende et pareille somme de dommage intérêt pour avoir fait couper dans la forêt de Kallenhoven où elle était usagère  de plus de 5oo arbres

Les habitants d'Evendorff (en 1628) avaient droit de vaine pâture dans les bois de Schirmerter (cf: Arch. D.)

En 1621 les gens d'Evendorff allaient au Moulin de Sulzen (moulin banal)

 En 1634 On cultivait le vignoble dans la vallée du Müllenberg.

 Eh 1661 on pouvait aller de Sierck à Vaudrevange   (Vallerfangen- Allemagne) par une route

appelée Himmelweg (A.D. E 48I/  )

En 1661 Les habitant- d'Evendorff utilisaient l'ancienne Voie Romaine appelée  alors Karrenweg.

En 1728 l'on pouvait aller d'Evendorff a Obernaumen par un chemin appelé

Kimelsweg ( rappel : Kemel : ancien chemin romain )
En 1601 Le notaire Antoine Kuntzel notaire de Sierck fit condamner un habitant d'Evendorff à une amende de 3 francs pour l'avoir traité de coquin et de menteur  (cf:  Bailllage d'Allemagne )

Les seuls écrits et traces de cette époque sont les écrits du curé de Kirschnaumen Nicolas Simminger qui dressa la liste des curés à partir d'écrits de  1231 à 1749,  preuve de l'existence de la paroisse de Kirschnaumen.
Pour mémoire :
- Evendorff , chef lieu communal, ancienne terre lorraine resta lorraine après 1301 (Traité de Bétigny) . Il faut insister ici sur le fait que contrairement a beaucoup d'autres localités de la région de Thionville, Evendorff est restée vielle terre lorraine jusqu'en 1661 c'est à dire jusqu'au Traité de Vincennes ) .
   Les autres localités voisines étant tantôt luxembourgeoises tantôt hollandaises, tantôt rattachées à Metz. Evendorff devient français en 1661 ( traité de Vincennes : échangé avec  Fiskange Marienfeld) puis est à nouveau rattaché à la Lorraine en 1718, le 21 janvier, par le traité de Paris . ( Nous pourrions dire échangé ,car, en effet, Evendorff ( appelé
EWENDORFF) a été échangé contre Freching  et une partie du Kallenhoven en Juillet 1718 par le traité d'amitié et des réglements des limites entre la France et la Lorraine (A.de Trêves).  En effet,  en 1664,  30 villages de la prévôté de Sierck sont cédés à Louis XIV par le Duc Charles IV de Lorraine . Naumen devint français en 1651 . Le passage ou plutôt le retour d'Evendorff à la Lorraine (duché de Lorraine est peut-être une des conséquenses de la politique de Léopold duc de Lorraine futur parent de la grande Maison d'Autriche et de Louis XV roi de France. Evendorff sera rattaché définitivement à la France en 1766 à la mort de Stanislas .
Evendorff fut donc rattaché en 1718 à l'abbaye de Bouzonville ( d'où la croix jaune sur le blason de la commune, croix jaune rappelant la sainte croix ou relique de la sainte croix déposée à Bouzonville / Le curé de Kirschnaumen a les novales sur le ban d'Evendorff et la moitié de la dîme (impôt).
II est nécessaire d'ouvrir ici une parenthèse concernant le domaine dit du Bousenacker situé entre  Evendorff et Kirschnaumen au Nord de la Heuchelbach.

II existait là une ferme ( voir plan aux archives départementale (h 360IA.D.) censé de l' abbaye de Rettel 
( Les Chartreuses de Rettel y levaient les impôts) , exploitée par Jean de Kemplich en 1620(A.D.) Sur le plan
de la dite ferme on voit apparaître le village d'Evendorff (Ebendorff) en 1719 , le domaine étant assez
important et souvent mentionné dans les archives pour cause de désaccord entre le curé de Kirschnaumen
et l'abbaye de Rettel  Cette ferme a été détruite durant la guerre de 30 ans (1618-1648), guerre très meurtrière puisque plus

de 400 villages lorrains ont disparururent pendant cette période .

Juste avant  la guerre de succession d'Autriche en 1754 , le 16 juillet 1750 il y eut une forte tempête  emportant plus de 100 voitures de foin détruisant les vignobles du Müllenberg , où se trouvaient avant 1732 un étang et un moulin (cf: Scherrer);  Cette tempête fut si violente  que le cours du ruisseau fût déplacé par un tas d'alluvions (anecdote / Nicolas KOP et deux membres de sa famille périrent noyés ainsi que 3 compagnons . Il y eut plus de 3o noyés à Sierck ). Ce malheur fut attribué au diable qui se serait vengé des travaux entrepris par l'abbé Nicolas Simminger, curé de la paroisse,  qui entreprit la reconstruction de l'église de Kirschnaumen et la réfection des chapelle d'Evendorff, Obernaumen  et Kalweiler (1754) *

Le curé précité fit nommer une sage femme assermentée (Dorothée Schroeder) en 1750. Il fit imprimer des manuels de piété destinés à l'instruction

En 1760  Evendorff comptait 28 familles et un instituteur y enseignait . En 1764, après la guerre de Sept ans , le 9 avril , 17 personnes quittèrent  quittèrent le village pour émigrer en Allemagne,en Hongrie ( Banat-Timisoara), ou en Pologne, ceci suite à la misère et à l'appel du Duc de Lorraine devenu Empereur d'Autriche de par son mariage avec l'Impératrice Marie-thérèse d'Autriche. En effet, le roi Stanislas, afin d'aider son gendre Louis XV, décida que les villages  ou localités suivantes devaient fournir cent hommes chacunes : Kirschnaumen-Evendorff, Kirsch-les-Sierck,Launstroff, Halstroff, Flastroff,Waldweistroff, Waldwisse,Ritzing . Aucun n'en revint, les terres étaient en friche, l'intendant Glaizière levait des impôts qui achevèrent de ruiner le pays. Parmi les personnes qui quittèrent le village, se  trouvaient les membres des familles Schmit, Laumesfeld, Hester.

Relevé de cette époque : Il existait, en 1736  une fontaine appelée Altenbronne dans le bois du Schirmerter ( 4 E 151) En  1753 Nicolas Mertz  propriétaire d'un moulin à Evendorff échange une pièce au lieu dit Pfandriesch contre une pièce d'une demi journée dite "Grundbgoül".

LE MOYEN-AGE

La période du moyen-âge ne nous  fournit guère de renseignements sur l'évolution du village qui prit le nom de Everstrof  en 1542  En 1314-1318 Aboncourt s'appelle Evendorff (cf le dictionnaire topographique ) , puis  apparaît le nom de Effendorf en 1594, Ewendorff en 1661.

Le village voisin Kirschnaumen ( aurait été fondé par le roi de Rome Numa Pompilius environ 650 ans avant J.C. En  réalité Numagon au Xème siècle, d'origine celtique  novio magus : novio nouveau/magnus champ=marche ; devint Naumen en 1297 puis Kirschnaumen en 1594 par opposition à Obernaumen. Obernomen en 1594 devint Albertnautr en 1681, puis Obernaumen .

 Le nom d'Everstroff puis Effendorff (cf Vu des titres de Lorraine) va encore connaître des modifications puisque l'on retrouve le nom d'Ebendorf en 1719 (cf : plan de la ferme Arch. D. ) puis Ewendorffen 1789 (cahiers de Doléances) le nom actuel apparaissant sur les archives des registres d'état civil en 1793.

Evendorff est terre lorraine depuis la création du duché  de Lorraine à la fin du Xème siècle (ancienne Lotharingie). Elle fera ensuite partie de la Haute-Lorraine  à partir des années 960. La haute Lorraine, petite enclave sans cesse revendiquée par la France et la germanie. Sur les cartes représentant la situation politique en 1450, la communauté d'Evendorff fait partie du duché de Lorraine .

L'EPOQUE  GALLO-ROMAINE /

Evendorff  l'actuel , n'est point situé sur un grand axe de communication de l'époque, telle une voie romaine, et pourtant ! En liaison avec la voie romaine reliant Metz à Trèves, il existe un "divertuculum" de Kirschnaumen en direction de Ritzing qui  passait près de l'actuelle ferme dite Marienhof, traversant ainsi la grande forêt du Schirmerter, si riche en vestiges gallo-romains.

Lors du défrichement de ladite forêt, près de la voie romaine, il fut découvert une énorme assise de pierre de taille (environ 2 mètres carrés et un mètre d'épaisseur) qui pourrait être une borne milliaire  ou un autel païen (cf livre de JP Scherrer) . On y découvrit des urnes, lampes antiques en cuivre, et une petite statue de la déesse Nautossvelta. Sur un petit ruisseau qui coule derrière la ferme du Mittenhoff, on découvrit les fondations d'un castellum (plutôt d'une villa romaine) qui furent arrachées (cf A.Scherrer). Les pièces de monnaies trouvées à la fin du XIX et début de XX siècle prouvent l'importance de la communauté qui y vivait ( les besants dorés c'est à dire les 3 cercles jaunes situés sur le blason de la commune rappelle l'importance de ces trouvailles. Par ailleurs, on découvrit près de la ferme Goldhoff, 5 tumuli gaulois avec des ossements, quelques poteries et des anneaux en cuivre.)

Les romains se sont sans doute installés dans les villages de Kirschnaumen Obernaumen,Evendorff, Ritzing, WaldWeistroff, Kirsch, Flastroff . Les habitants d 'evendorff et des villas(= fermes, domaines) faisaient partie des Trévires alors que Metz était la capitale des Médiomatriques ( Metz comptait à cette époque plus de 100000 habitants du moins pouvait-on le supposer puisque l'amphithéâtre était le plus grand (de Gaule )
Plus tard, lorsque les Germains envahirent la Gaule en 367, ils vainquirent les troupes romaines dans la forêt de Calidona ( Kaldenhofen ou Kahlenhoven) forêt qui s'étendait de Kédange à Sierck et de Sierck à Bouzonville. Les germains furent cependant arrêtés près de Scarpone par la cavalerie de Jovin accouru de Paris. Les gens se cachaient dans les immenses forêts de Kahlenhofen et du Schirmerter

en vivant dans des mardelles.

Après les invasions germaines 275-286 et 350  qui détruisirent  partout les habitats gallo-romains, destruction achevée par les vandales et les Huns.Les immenses forêts ne furent guèrent habitées que par de vieux celtes puis des francs au  Vème siècle . De nombreuses tombes de soldats Francs ont été découvertes à Kirschnaumen.

  

LES PREMIERS OCCUPANTS /   

      II n'existe nulle part trace de la naissance ou de la fondation d'un hameau appelé Evendorff ou Evencurtis ,
cependant il est plus que vraisemblable que les "territoires" d'Evendorff et de Kirschnaumen furent déjà
            habités aux temps préhistoriques .

En effet de nombreuses fouilles organisées en 1906 par M. MOUTH, instituteur de Kédange -sur- Canner, au lieu-dit Schirmerter situé au nord-est d'Evendorff, rapportèrent environ 10 haches de silex, hachettes et herminettes, ainsi que des grattoirs  (conservation au musée de Thionville).

D'autres campagnes de fouilles menées par Messieurs Michels et Guillaume , ont  permis de mettre à jour un gisement de rubané récent ( Néolithique ancien), au lieu-dit " Dolem" à la limite ouest du Schirmeter en contre-bas du piton rocheux appelé Felsberg ( voir carte )

II a été découvert en ce lieu , par Mr Michels , instituteur à Obernaumen une, une vingtaine de fosses de profondeurs variables (1 à 0,20m) et de longueur moyenne de l,50 à 2,50 m qui entourent une aire de circulation avec foyer extérieur en cuvette de 1 m de diamètre. Une partie du gisement a été  bouleversée par l'implantation d'une villa gallo-romaine dont il ne reste que les fondations. Ce gisement assez riche, mais dont le mobilier est très  dispersé, prouve l'existence en cette endroit d'une civilisation préhistorique                         au IX siècle avant J.C (civilisation danubienne, c'est à dire peuplade venue du Danube).                  
                                                                                                                                           
cliquez ici

L' histoire de notre village pourrait se résumer à la lecture du blason de la commune
En effet les figures représentées sur ce blason sont plus qu'une simple illustration


- 3 coquilles d'argent en chef et une en pointe rappellent l'appartenance à  la Châtellenie  de Sierck, résidence d'été des ducs de Lorraine.
-  La croix est le souvenir de l'abbaye de Bouzonville.
-  Les trois besants dorés rappellent les trouvailles de monnaies faites à Evendorff  ainsi que l'existence d'un marché celtique à Evendorff-Kirschnaumen

  

LA PETITE HISTOIRE D'EVENDORFF  par G. KOPP